Ferrage Chevaux : Attention Danger !

La pratique veut que l’on ferre un cheval avant la fin de sa croissance, sachant que le cheval est adulte à l’âge de 7 ans.

En fixant un cerclage rigide sur la boite cornée, le sabot, en inhibant une fonction correcte d'amortissement, il est impossible pour la troisième phalange de se développer correctement. La production osseuse génère une ossification désordonnée, irrégulière, une calcification des cartilages latéraux. L'ensemble du doigt subit des perturbations en terme d'amortissement et de protection des tissus.

Pour bien expliquer le phénomène, prenons l’exemple de ce jeune cheval de 6 ans qui a été ferré entre 3 et 4 ans soit durant la période où l’ossification est à son plein régime - radio jointe -. On distingue nettement deux « branches » latérales –cerclées en vert-, dont l’une, la plus importante, s’est cassée alors qu’elle entrait en contact avec la production cornée –cerclée en rouge-.

Cette ossification désordonnée ne manque pas de poser des problèmes de locomotion à ce jeune cheval. En effet, nous le comprenons aisément, l’emplacement occupé par ces branches latérales à l’intérieur d’un ensemble, programmé pour protéger la troisième phalange, n’est aucunement prévue pour recevoir ce type d’élément. Le frottement contre l’intérieur de la boite cornée génère des inflammations à répétition.

Malheureusement, ces « branches osseuses latérales » sont installées à vie…

 

Nous remarquons aussi que la forme de la troisième phalange est ovoïde alors que, sur un antérieur, elle devrait être circulaire pour assurer une bonne mise en équilibre du cheval. Cette modification géométrique est la conséquence directe du cerclage métallique, le fer, qui impose une forme et une dimension au sabot et par conséquence à la troisième phalange qui ne peut s’exprimer librement.

Nous le savons, il n’existe aucune justification au ferrage des chevaux, pratique héritée de la période cheval arme de guerre. Aujourd’hui, plus besoin de partir sur les champs de bataille au mépris de la santé des chevaux. Le cheval-outil est derrière nous, il convient donc de respecter ce partenaire si généreux.

Le seul bénéficiaire objectif de cette pratique est celui qui après avoir conseillé fortement le ferrage se présente abusivement en thérapeute. Une véritable rente économique faite au détriment du cheval et de la relation que nous entretenons avec lui.

Pierre ENOFF juillet 2019

 


Gîte la Pastorale
Place Florian Enoff
66760 Porta
France