Le sabot

Locomotion équine

Sur quel partie du sabot se réceptionne le cheval ?


stage parage naturel

En observant la boite cornée à son arrivée au sol, à différentes allures, nous constatons que plus le cheval va vite plus il lève en pince sollicitant une plus importance épaisseur de coussinet. Plus il va vite, plus l’énergie à absorber augmente, plus l’épaisseur du coussinet sollicitée augmente.

Autres indicateurs démontrant que c’est bien la fourchette qui frappe le sol : Sa forme et sa surface.

Sa forme en V rappelle les roues de tracteur. En descendant dans le sol cette forme permet de stopper efficacement le cheval, la fourchette s’enfichant dans le substrat.

Sa surface réduite, quelques centimètres carrés, assure une forte adhérence. Nous le savons plus la surface est réduite plus la pression au centimètre carré est forte. C’est ainsi que le cheval « grippe » au sol.




Pour répondre à cette question il convient d’abord d’oublier tout ce que l’on a pu nous apprendre sur le sujet. Il convient d’être ouvert et de ne pas se laisser distraite par quelconque croyance surtout si elle est enfouie au plus profond de nous. Avouons notre cerveau a du mal à désapprendre, à abandonner des convictions.

Maintenant observons sans a priori la coupe sagittale du doigt du cheval. Nous distinguons particulièrement la présence d’un coussinet. C’est ce coussinet digital qui va être en charge d’absorber, par écrasement, une partie de l’énergie liée au déplacement du cheval. L’autre partie de l’énergie sera traitée par la partie tendineuse.

L’emplacement du coussinet nous donne une idée très précise de l’élément qui va entrer en contact avec le sol. L’élément protecteur du coussinet digital est l’ensemble fourchette et glome. C’est donc cet ensemble « fourchette-glomes » sur lequel se réceptionne le cheval. La boite cornée n'est pas monolithique. Trois structures la compose : la paroi, la sole et l'ensemble fourchette et glomes.

Nous savons maintenant quelle est la partie sollicité lors de l’impact au sol. La forme du coussinet nous offre un autre indicateur comme quoi c’est bien la zone sollicitée.


stage parage naturel

Bien évidemment toutes ces observations démontrant sans contestation possible que le cheval frappe le sol avec sa fourchette, mettent à bas tout ce qui est diffusé dans le monde équestre traditionnel

Ce sont surtout les adeptes inconditionnels du ferrage qui ne parviennent pas à accepter cette réalité factuelle. Elle remet en cause la légitimité du fer. En effet, en fixant un fer sur l’ongle on contraint le cheval à se réceptionner sur sa paroi alors que l’on sait maintenant que c’est avec sa fourchette que le cheval frappe le sol. En présence du fer la fourchette n’est plus sollicitée, le coussinet digital s’atrophie et ne remplit plus son rôle. Il arrive que le sol «parvienne» jusqu’à la fourchette mais nous comprenons aisément que la rigidité du fer ne permet pas l’écartement normal de la paroi pour autoriser la descente de la fourchette jusqu’au sol. Ce n’est pas l’absence de clous sur l’arrière du fer qui assure la souplesse conforme de la paroi comme argumente les poseurs de fer.

Cela dit, sommes nous assez ouverts pour accepter de prendre en compte la réalité ? La question demeure...

Pierre ENOFF Août 2019

 

 

Gîte la Pastorale
Place Florian Enoff
66760 Porta
France

Tel : +33 (0)6 42 50 63 24