Sabot

La Paroi

En savoir plus sur la paroi du sabot du cheval.

Cal épidermique ou poils agglutinés ?

Un récent échange avec un vétérinaire diplômé – cf docs joints avec Simon Lng, vétérinaire - nous fait réaliser à quel point, en terme de locomotion équine et d’histologie, l’enseignement dispensé auprès des élèves vétérinaires manque pour le moins de rigueur. En effet, il est enseigné aux futurs vétérinaires équins que la paroi est de la « corne ».

Ce terme de corne équivaut pour les enseignants à un « cal distal » sur lequel peut se réceptionner le cheval.

Un cal distal se constitue par exemple chez les musiciens jouant d’un instrument à cordes. Les guitaristes ont un cal à l’extrémité des doigts qui appuient sur les cordes. L’épiderme se durcit,  « s’encornit » pour protéger la pulpe du doigt... et éviter les « ampoules ».

Mr Simon Lng, vétérinaire, surpris de découvrir que la paroi n'est pas un cal épidermique - échange facebook -

La paroi ensemble de poils agglutinés "équipés" de bulbes "sensoriels" - réponse facebook à Mr Simon Lng vétérinaire -.

Une différence fondamentale

Avec le plus grand sérieux, les professeurs les plus « émérites » de la locomotion équine, expliquent aux élèves vétos que, comme pour les guitaristes qui appuient sur les cordes, le cheval appuie au sol sur cette corne insensible, la paroi. Explication qui autoriserait donc à fixer une orthèse, le fer, sur cette corne épidermique soi disant inerte pour mieux la protéger. Cette présentation tiendrait la route sauf que… La paroi n’est absolument pas un cal épidermique. C’est un ongle.

Cette différence est fondamentale.

La question

La question se pose : comment cette réalité factuelle échappe-t-elle aux enseignants, et pourquoi leurs élèves gobent-ils sans questionnement un telle interprétation si peu conforme aux bases de l’histologie ? Sans doute parce que ce fait établi détruit la théorie du ferrage, toujours présentée comme acquise dans les écoles vétérinaires.

A la naissance du poulain, nous pouvons observer les poils agglutinés qui ont poussés dans le ventre de la maman.

La paroi est un ongle

Un ongle est constitué d’un ensemble de poils agglutinés qui poussent régulièrement et qui n’a donc pas pour fonction de réceptionner le cheval.

Nous le savons, la fonction d’un ongle est de protéger l’extrémité du doigt contre les chocs. C’est aussi un capteur sensoriel. Cette fonction est essentielle pour le cheval en terme d’extéroception. Il en est privé en présence du fer qui vibre à fréquence unique.

Un cheval ferré est un cheval insensibilisé pas un cheval protégé. Dépourvu de sensations au niveau de ses sabots, il se déplace sur n’importe quel substrat à n’importe quelle allure au détriment des articulations et des tendons.

Au lieu de proposer le ferrage des chevaux par pur réflexe, cette situation préjudiciable pour le cheval devrait alerter le corps en charge de son bien être… les vétérinaires !

Le docteur GUDIN, biologiste, spécialiste des poils et des ongles signe la préface du livre "Le Silence des Chevaux"

Avis du conseil scientifique

Avis du conseil scientifique présidé par Mr Etienne LANDAIS Directeur de recherche INRA qui précisait à propos des travaux dirigés par le team "Denoix-Cirale-Maison Alfort", soi disant mandarin de la locomotion équine... ferrée  et vendeur de fers :

«  le monde du cheval n’est en aucun cas une communauté scientifique »

« Les travaux réalisés ne donnent pas lieu à tous les approfondissements scientifiques »

« On semble rester à des études phénomenologiques certes interessantes pour les usagers mais d’un niveau insatisfaisant sur le plan scientifique »...

Tout est dit !

" Le ferrage des chevaux est le fruit d’un réflexe culturel pas celui d’une réflexion argumentée."

Pierre ENOFF Novembre 2019

Gîte la Pastorale
Place Florian Enoff
66760 Porta
France

Tel : +33 (0)6 42 50 63 24